Webinaires 2020-2021

Mardi 8 décembre 2020

Les 1000 premiers jours : ce qui se joue dans la construction de l’individu entre 0 et 3 ans et les enseignements à en tirer dans les pratiques professionnelles

En quoi les 1000 premiers jours de l’enfant sont-ils essentiels dans la construction du futur adulte qu’il sera? Rappel des apports théoriques des principaux scientifiques sur ce qui se joue sur le plan moteur, émotionnel, psychique, entre 0 et 3 ans. Les 1000 premiers jours au regard des besoins fondamentaux de l’enfant. Mise en perspective avec la construction du projet de vie de l’enfant, le PPE, le choix des mesures et l’évaluation de leur pertinence.


Formateur ou formatrice : professeure Priscille Gerardin
Responsable des unités universitaires de Psychiatrie de l’enfant et de l’Adolescent – CHU/CH Rouvray, Chef de pôle de Psychiatrie Enfants et Adolescents CH Rouvray

Formatrice : docteur Marie-Paule Martin-Blachais
Auteure du rapport sur “Les Besoins fondamentaux de l’enfant en Protection de l’enfance” en 2017 issu de la démarche de consensus éponyme conduite à la demande du gouvernement. Avant de se voir confier cette mission, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social au plan local et national. Elle est aujourd’hui directrice scientifique de l’Ecole de la Protection de l’Enfance.

Coordination pédagogique : Thierry Arnoux
Formateur
Coordonnateur pédagogique de l’École de la Protection de l’Enfance

Mardi 15 et mercredi 16 janvier 2020

Besoins fondamentaux de l’enfant – Liens d’attachement : Mieux connaître, mieux les prendre en compte dans l’accompagnement en protection de l’enfance

Présentation des résultats de la démarche de consensus sur “Les besoins fondamentaux de l’enfant en protection de l’enfance”, indissociable d’une meilleure connaissance au service de l’intérêt de l’enfant. Focus sur le méta-besoin de sécurité.

Théorie de l’attachement : mieux comprendre les liens d’attachement pour mieux évaluer les besoins de l’enfant et mieux appréhender les situations d’enfants notamment dans le cadre du placement.

Examen, à partir de cas pratiques de parcours en protection de l’enfance, des enjeux et conséquences pour les équipes de terrain et l’encadrement d’une meilleure prise en compte des besoins fondamentaux de l’enfant et des liens d’attachement.

Formatrice : Anne Raynaud-Postel
Psychiatre adultes-enfants, Fondatrice et directrice de l’Institut de la Parentalité, Auteure de « la sécurité émotionnelle de l’enfant : comment aider à se construire grâce au lien d’attachement », éditions Marabout, 2019.

Formatrice : docteur Marie-Paule Martin-Blachais
Auteure du rapport sur “Les Besoins fondamentaux de l’enfant en Protection de l’enfance” en 2017 issu de la démarche de consensus éponyme conduite à la demande du gouvernement. Avant de se voir confier cette mission, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social au plan local et national. Elle est aujourd’hui directrice scientifique de l’Ecole de la Protection de l’Enfance.

Jeudi 14 janvier 2021

Droits et Intérêt supérieur de l’enfant : une responsabilité de tous et de chacun

De quoi parle-t-on? Pourquoi et comment mieux les respecter dans les pratiques professionnelles au quotidien, y compris dans un contexte complexe ?

Les droits de l’enfant et l’intérêt supérieur de l’enfant sont encore perçus par une majorité de professionnels, à l’instar de beaucoup de nos concitoyens, comme deux notions trop conceptuelles, au contenu soit trop vaste soit trop flou ou encore pas toujours compatible avec les réalités du terrain.

C’est tout le contraire, tant les droits et l’intérêt supérieur de l’enfant sont liés aux besoins fondamentaux de l’enfant en protection de l’enfance. Ceux-là mêmes qui doivent plus que jamais guider les professionnels et les institutions de la protection de l’enfance dans leurs réponses, comme nous le rappellent cette période de crise planétaire inédite et la déstabilisation de nombreuses organisations, pratiques et certitudes qu’elle entraîne.

Pourquoi faire des droits et de l’intérêt supérieur de l’enfant des boussoles au même titre que les besoins fondamentaux de l’enfant ? Comment mieux les respecter ou les faire respecter dans les pratiques professionnelles au quotidien y compris dans un environnement (sociétal, sanitaire, institutionnel…) complexe ? Telles sont les questions auxquelles ce webinaire vous aidera à répondre avec un partage de connaissances et d’illustrations concrètes proposé par deux personnalités particulièrement qualifiées qui assureront en duo ce webinaire :

Formatrice : Geneviève Avenard
Défenseure des enfants entre 2014 et 2020. Avant de se voir confier cette mission fonction, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social et médico-social au sein de collectivités locales et dans des associations au plan national et local. Elle a également présidé le Réseau européen des Défenseurs des enfants (ENOC).

Formatrice : docteur Marie-Paule Martin-Blachais
Auteure du rapport sur “Les Besoins fondamentaux de l’enfant en Protection de l’enfance” en 2017 issu de la démarche de consensus éponyme conduite à la demande du gouvernement. Avant de se voir confier cette mission, elle a exercé de nombreuses responsabilités dans le champ social au plan local et national. Elle est aujourd’hui directrice scientifique de l’Ecole de la Protection de l’Enfance.

Mercredi 21 octobre 2020 (date reportée, nouvelle date en attente de confirmation)

Crise sanitaire et travail à distance en protection de l’enfance

La crise sanitaire que traverse notre pays et tout particulièrement la période de confinement ont profondément bouleversé les modes de travail dans la plupart des univers professionnels y compris celui de la protection de l’enfance. Un grand nombre de travailleurs sociaux et leurs encadrants ont été contraints au travail et à la communication à distance, entre eux mais aussi et surtout avec les familles et les enfants accompagnés. Si travail social et travail à distance semblent parfaitement antinomiques, nombreux sont les professionnels et les familles qui ont vu dans cette expérience des aspects positifs et la possibilité de relations nouvelles et prometteuses. Quels bénéfices dans la relation aux familles? dans l’organisation du travail? Quelles limites et quelles incompatibilités avec la construction de relations intersubjectives essentielles à l’accompagnement en protection de l’enfance, quelles limites et risques dans l’évaluation des situations et des besoins? Quelles opportunités nouvelles? Quels risques? Quels enseignements tirer pour une organisation renouvelée du travail et des modes d’intervention?


Formateur : Didier Dubasque
Ancien cadre d’action sociale
Ancien président de l’Association nationale des assistants de service social (ANAS)
Rédacteur du blog « écrire pour et sur le travail social »
Auteur de « Comprendre et maitriser les excès de la société numérique », EHESP, 2019

Formateur : Jean-Marie Vauchez
Formateur
Coordonnateur pédagogique de l’École de la Protection de l’Enfance


PUBLIC

Tout professionnel de la protection de l’enfance, cadres et non-cadres (collectivité territoriale, administration centrale, association habilitée).

OBJECTIFS

  • Développer les compétences et connaissances liées à l’évaluation de la situation de l’enfant et à son accompagnement au regard de ses liens parentaux ;
  • Développer les compétences et connaissances concernant les différents statuts possibles de l’enfant confié en protection de l’enfance et les implications au regard de l’autorité parentale ;
  • Mieux appréhender, mieux repérer, mieux évaluer les situations de délaissement parental dans sa pratique professionnelle quotidienne ;

MODALITÉS

  • Des séminaires à distance en visio-conférence via l’application Zoom
    Aucune configuration technique particulière requise hormis un ordinateur avec caméra intégrée + connexion internet. Un lien vers l’application ZOOM sera adressé à chaque stagiaire lui permettant de se connecter simplement
  • Pour chaque séminaire : 2 sessions de 2 heures sur une même journée
    10:00-12:00 et 14:00-16:00/16:30
  • Un expert-formateur spécialisé sur la thématique et un coordonnateur pédagogique assurent la formation avec une partie théorique d’apport de connaissances et une partie pratique d’échange d’expériences, de confrontation de la théorie à la pratique professionnelle des stagiaires.

TARIF

  • 250 € nets / personne pour chaque webinaire

Financement par votre OPCO possible. L’École de la Protection de l’Enfance est une entité de la SARL L’Action Sociale, organisme de formation N° 11753620475 auprès de la préfecture de la Région Ile de France et validé par Datadock.

Activité partielle – FNE Formation

Par ailleurs pour les entreprises ayant recours à l’activité partielle, cette formation peut être financée par le FNE-formation qui, dans le cadre de la crise du Covid-19, est renforcé de manière temporaire afin de répondre aux besoins des entreprises en activité partielle par la prise en charge des coûts pédagogiques. Il est accessible à toutes les entreprises qui ont des salariés en chômage partiel, par une simple convention signée entre l’entreprise et la Direccte. Les coûts pédagogiques sont pris en charge à 100% et plafonnés à 1500 euros par salarié.

Depuis le 24 avril, la prise en charge est élargie aux salariés qui ne sont pas en chômage partiel.

Plus d’informations en cliquant ici et pour l’extension aux salariés hors chômage partiel en cliquant ici (page 4).

La démarche est simplifiée, il suffit de renvoyer le formulaire à la DIRECCTE.

PROCÉDURE D’INSCRIPTION

Toute inscription est soumise au remplissage COMPLET du bulletin d’inscription ci-dessous.

Il doit être adressé par mail à : inscription@ecoleprotectionenfance.com

Si le bulletin d’inscription est dûment rempli et sous réserve des places disponibles, le stagiaire et son chargé de formation recevront une confirmation d’inscription par mail, puis avant chaque séance le stagiaire recevra une convocation avec le lien de connexion à l’application de visio-conférence Zoom.

Inscription professionnelle

Si l’inscription est prise en charge par l’entreprise, l’association ou l’administration du stagiaire, le bulletin doit être rempli, signé et cacheté par une personne habilitée à engager le financement de cette formation.

Nb : S’il s’agit d’une administration publique soumise au logiciel ChorusPro le numéro de Siret, de service et de Bon de commande doivent être précisés lors de la commande, ou à défaut adressés très rapidement après l’inscription. Nous attirons l’attention des personnes concernées sur l’importance de nous fournir automatiquement ces numéros en temps et en heure afin d’éviter à notre équipe les relances chronophages pour obtenir ces numéros

Inscription personnelle

Si l’inscription est prise en charge par le stagiaire lui-même à titre personnel, le bulletin d’inscription doit être accompagné d’une preuve de virement des frais d’inscription (voir RIB de l’Action Sociale).

Sur demande une convention de formation (Formation ouverte à distance – FOAD) pourra être fournie. A défaut les factures émises valent convention de formation simplifiée

FACTURATION ET RÈGLEMENT DES FRAIS D’INSCRIPTION

Si le Stagiaire est un agent d’administration publique : la facture valant convention de formation simplifiée sera établie et exigible “service fait”. Elle sera adressée par mail au service facturation ou déposée sur Chorus Pro selon les précisions sur le bulletin de l’inscription.

Si le stagiaire est un salarié d’entreprise ou d’association inscrit à titre professionnel, sa structure devra procéder au règlement par virement (voir RIB de l’Action Sociale) ou par chèque des frais d’inscription qui seront facturés dès réception de l’inscription. La facture valant convention de formation simplifiée sera adressée par mail au service facturation indiqué sur le bulletin.

Si le stagiaire s’inscrit à titre personnel le bulletin d’inscription doit être accompagné d’une preuve de virement des frais d’inscription (voir RIB de l’Action Sociale).

Attestations de présence : A l’issue de la formation le stagiaire comme son chargé de formation seront destinataires d’une attestation de présence regroupant l’ensemble des séances avec mention pour chaque de la présence ou non du stagiaire.

L’émargement du stagiaire sera réalisé lors de la visio-conférence par un outil spécifique (tableau blanc) permettant de signer à distance. En outre, le suivi des connexions sera enregistré sur notre plateforme.

ANNULATIONS OU ABSENCES

ANNULATION : L’annulation non-justifiée de l’inscription entraîne le versement de la totalité des frais d’inscription, soit 250 € pour un séminaire

ABSENCE(S) : En cas de non-participation au webinaire, le stagiaire ne pourra pas demander de remboursement de la séance ou de révision du tarif car il aura la possibilité de suivre la séance en différé en se connectant sur une plateforme documentaire à distance dédiée dont les coordonnées lui seront communiquées par le coordonnateur pédagogique.

Envoyer vos bulletins d’inscription complets à
inscription@ecoleprotectionenfance.com
ou à l’adresse suivante :
JAS – L’Action Sociale
(L’École de la Protection de l’Enfance)
13 boulevard Saint-Michel
75005 Paris

Suite à votre inscription et dès que nous l’aurons validée, nous établirons une convention de formation que nous transmettrons à votre employeur.

RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET RIB

L’École de la Protection de l’Enfance est une entité de la SARL L’Action Sociale.
Siège social de l’Action Sociale : 13 boulevard saint-Michel, 75 005 Paris.
Numéro Siret : 420 743 346 000 25 RCS Paris – code APE : 5 814 Z
Numéro d’agrément formation : 11753620475
RIB de l’Action Sociale (Organisme portant l’École de la Protection de l’Enfance)


En cas de règlement par chèque pensez à libeller votre chèque à
l’ordre de l’Action Sociale
%d blogueurs aiment cette page :