Directeur-trices, responsables de service, chargé-es de mission, conseiller-ères techniques : dans ce contexte professionnel inédit et complexe que vous traversez

Entrez dans le SAS
Le « Savoir Aborder la Suite »

La protection de l’enfance a été fortement impactée par le confinement, à des niveaux différents en fonction des services et des établissements. Aujourd’hui, même si l’on sait que le retour « à la normale » est incertain et sera sans doute long, nous devons envisager la sortie de crise. L’encadrement, quel que soit son niveau dans l’organisation, aura fort à faire dans les semaines et mois à venir.

Des questions managériales inédites vont émerger, et d’autres questions, qui se posaient déjà avant, vont ressurgir avec force. L’exemple du télétravail en est une parfaite illustration.

Les salariés ou agents auront probablement un double besoin au moment de se retrouver. Le besoin d’extérioriser, de « purger » la charge mentale et le traumatisme, plus ou moins importants et très différents selon les personnes. Mais aussi, tout simplement, le besoin d’être à nouveau ensemble. D’autres par contre, pour ceux qui auront eu à s’adapter au télétravail, souhaiteront peut-être poursuivre selon cette modalité car ils y auront trouvé un équilibre plus satisfaisant.

Chaque collaborateur va revenir avec des expériences et ressentis différents. Des vulnérabilités psychiques, des désaccords sur les choix opérés par la hiérarchie, des mécontentements quant à la manière de gérer la crise et sa sortie, des besoins plus ou moins forts de reconnaissance et de valorisation… Ils auront aussi sans doute découvert, expérimenté et créé de nouvelles pratiques avec des résultats très positifs auprès des personnes accompagnées et souhaiteront qu’elles soient pérennisées.

Le travail ne pourra reprendre exactement là où il s’est arrêté. Certains projets seront reportés, revus à la baisse en termes d’ambition, voire annulés. Ce qui ne manquera pas, là encore, de provoquer des réactions chez les collaborateurs concernés.

Les cadres vont donc avoir à faire face à toutes ces questions et sans doute à d’autres, inédites. Les cadres de proximité seront en première ligne, tout ne va pas se jouer qu’au niveau des directions. Il est nécessaire de s’y préparer. Psychologiquement (quels risques à mon niveau ? quelles réponses apporter ? quelles postures adopter ?…), mais aussi en termes d’organisation du travail. Des espaces d’expression et d’échanges dédiés à ces problématiques doivent être inscrits aux agendas. Il sera urgent de ne pas se précipiter à « produire ». Il sera nécessaire d’effectuer, dans la durée un bilan des effets du confinement : sur les personnes accompagnées, sur les liens entre les services et ces personnes, sur les professionnels, leurs habitudes de travail, leur pratique, etc.

Compte tenu de ces éléments l’Ecole de la protection de l’enfance propose l’ouverture d’ateliers « savoir appréhender la suite », alors que la période est à l’incertitude quant aux modalités et aux effets de la reprise.

Ces ateliers seront conçus comme des espaces de rencontre et de réflexion qui permettront de travailler, à plusieurs, chemin faisant, le déconfinement et « l’après ». Des apports formatifs seront proposés aux groupes de travail en fonction des problématiques soulevées dans les groupes. Ces ateliers devront produire des scénarios de réponse aux problématiques à venir, à partir de problématiques envisagées ou rencontrées. Il s’agit aussi de capitaliser et valoriser les expérimentations positives.

PUBLIC

Cadres de la protection de l’enfance (collectivité territoriale ou association habilitée), ayant fonction d’encadrement hiérarchique ou fonctionnel (responsable de service, conseiller-ère technique, directeur-trice…)

OBJECTIFS

  • Concevoir et mettre en œuvre une méthodologie du « déconfinement » et du bilan inhérent
  • Capitaliser et valoriser les expérimentations menées pendant et après le confinement
  • Partager et évaluer les expérimentations
  • Développer les compétences et connaissances liées à la gestion de crise, au changement
  • Produire des scénarios de sortie de crise et de « l’après » transférables

MODALITÉS

Des rencontres en visio-conférence de 2 heures maximum (dès que et quand ce sera possible des temps de travail en présentiel)

Un suivi intersession (individuel ou collectif)

Des groupes de travail de 8 à 10 personnes maximum, si possible exerçant dans des secteurs connexes (foyer, intervention à domicile, placement familial…) ou par niveau d’intervention (chef de service, direction…).

Des interventions possibles d’experts intervenants à l’Ecole de la protection de l’enfance pendant les regroupements ou en plus de ceux – ci sur des problématiques spécifiques rencontrées (questions juridiques, cliniques, etc.)

Un accompagnement individuel sera possible durant la période en cas de difficultés ou demandes particulières

CALENDRIER ET DURÉE

2 rencontres par mois (sauf en août) pour un total de 24h en visioconférence jusqu’à décembre 2021

ÉVALUATION

Livrable à produire en décembre :

– Méthodologie de bilan du confinement et résultats
– Axes de travail prioritaires et modalités d’action

– Objectifs individuels/collectifs de mise en œuvre

COÛT

995 € / personne

Le coût recouvre : l’animation des ateliers en visio, le suivi inter-session, la rédaction des comptes-rendus et des livrables, les éventuels accompagnements individuels, les apports formatifs complémentaires.

Cette formation peut être financée par le FNE-formation qui, dans le cadre de la crise du Covid-19, est renforcé de manière temporaire afin de répondre aux besoins des entreprises en activité partielle par la prise en charge des coûts pédagogiques. Il est accessible à toutes les entreprises qui ont des salariés en chômage partiel, par une simple convention signée entre l’entreprise et la Direccte. Les coûts pédagogiques sont pris en charge à 100% et plafonnés à 1500 euros par salarié. Depuis le 24 avril, la prise en charge est élargie aux salariés qui ne sont pas en chômage partiel.

Plus d’informations en cliquant ici et pour l’extension aux salariés hors chômage partiel en cliquant ici (page 4).

La démarche est simplifiée, il suffit de renvoyer le formulaire à la DIRRECTE.

Le mot de la directrice

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum. »


– Marie-Paule Martin-Blachais

Formulaire d’inscription en ligne aux ateliers SAS


Conférence théorique et pratique organisée par


Pour tout renseignement, veuillez nous contacter par email à
inscription@ecoleprotectionenfance.com
ou au 01 53 10 24 10


Copyright L’École de la Protection de l’Enfance © 2020 – Tous droits réservés

%d blogueurs aiment cette page :